Marathon au XS Festival

18/03/2019

SisterArt showtime@Théâtre National. Abondant et éclectique. Un marathon de spectacles courts : installation, cirque, danse, performance, théâtre. Présentation de nos coups de cœur au XS Festival du week-end passé par ordre de découverte...

#1 L'objet de mon attention I : tout ce que je possède 

Cie What's up ?!

Installation ludique et touchante, mais aussi dérangeante

Dans un univers feutré, des objets hétéroclites sont exposés. À chaque objet, le prénom du possesseur et l'histoire intime de l'objet dont on souhaite se débarrasser et pourtant, on le garde...

L'installation muséale est ludique et touchante, parfois dérangeante. Bientôt une sensation d'étrangeté nous envahit, renforcée quand notre regard se pose sur la comédienne qui berce son bébé sous nos yeux mais cloisonnée dans une vitrine...

L'installation aux multiples couches offre une palette de ressentis et de réflexions autour de nos comportements de surconsommateurs : cadeaux de Noël à n'en plus finir, collections de porte-clefs en plastique, brocantes à brocanter...

Nous sommes invités à passer par "la boutique" pour choisir un objet de récupération offert. What's up ?! va jusqu'au bout… Compagnie à suivre assurément !

#2 Pesadilla de Piergiorgio Milano

Seul en scène, Maestro !

Une chaise et un danseur. SisterArt aime d'emblée ce minimalisme et la surprenante entrée en scène de Milano, ventre à terre. Le ton est donné. Sa danse est tremblante et vibrante, dans une énergie folle et un rythme saisissant. Les jambes de Milano refusent de lui obéir et, à partir de ce moment là, ses postures deviennent improbables.

Issu de la tradition italienne, Milano nous présente un spectacle burlesque revisité de manière contemporaine. Il a tout du jazz dans son humour et dans ses pas. Une performance technique d'une évidence lumineuse ! Bravo encore ! On adore.

#3 Faux départ d'Ingrid Von Wantoch Rekowski

Ingrid VWR se penche sur un instant fatidique où se joue le résultat d'entraînements de longue haleine, où se joue la victoire ou la défaite : la tension du départ dans les starting blocks.

Marquée par le faux départ de Hussain Bolt en 2011 et par sa disqualification immédiate de la compétition, Ingrid VWR a voulu symboliser l'intensité des émotions déployées à ce moment… 

Un spectacle en fugue progressive

Les quatre acteurs se préparent au départ d'un sprint. Qui dit préparation, dit répétitions… Chaque acteur possède sa propre partition gestuelle, son leitmotiv. Indépendants mais similaires, les gestes répétés et les postures corporelles s'imbriquent les uns aux autres, réglés comme du papier à musique. Car il s'agit bien de musique ! Ingrid Von Wantoch Rekowski compose son spectacle comme une fugue, où la tension monte progressivement sur une composition sonore et des jeux de lumières qui explosent dans un final dramatique. 

Avec des ambiances de stade mêlées de musique classique, un caractère formel, une dimension emphatique, la bande son compose un cocktail particulièrement réussi.

L'attente de ce (faux) départ combine frissons et rires. Spectacle jubilatoire !