Liquid Intelligence de Ellen Gallagher

25/02/2019

SisterArt expo@WIELS : SisterArt plonge au troisième étage du WIELS dans l'installation et l'exposition de plusieurs œuvres rétrospectives d'Ellen GallagherÀ ne pas manquer : jusqu'au 28.04.2019

Une artiste de renommée internationale

Ellen Gallagher naît vers la fin des années 60. Héritière du post-modernisme, artiste noire américaine engagée, elle représente et incarne la notion d'identité au sens large. Dès les années 90, elle accède à une visibilité et à une reconnaissance internationale, notamment avec ses dessins et photogravures.

Peintures monumentales et dessins

Bien que son approche semble formaliste, elle travaille des motifs et des surfaces en superpositions denses. Avec ses tissages et ses références aux nattes des chevelures "Afro", elle nous emmène dans une lecture approfondie des rapports entre les humains. 

Ses œuvres picturales monumentales, à première vue, sont des surfaces noires et vernies. Mais de plus près, on devine différentes couches, trames, épaisseurs, comme autant de mémoires. Et c'est bien de cela qu'il s'agit dans son travail qui raconte un fragment de l'histoire africaine et américaine.

Série Morphia & black paintings
Série Morphia & black paintings

Ses œuvres sont réalisées en techniques mixtes, ce qui lui permet de créer des reliefs organiques, à la fois étranges et esthétiques. Ellen Gallagher est "matiériste", elle nous donne à voir et à toucher.

Les « Black Paintings » surprennent par leur texture; la série « Morphia » : œuvres recto-verso, vous saisit par sa poésie; le portfolio « DeLuxe » ci-dessous apporte une dimension ironique et s'inscrit clairement dans l'histoire des représentations.

DeLuxe - Ellen Gallagher 2004
DeLuxe - Ellen Gallagher 2004
DeLuxe - Ellen Gallagher - mixed media 2004
DeLuxe - Ellen Gallagher - mixed media 2004

LIQUID INTELLIGENCE installation écologiste

L'installation est présentée en duo par Ellen Gallagher et Edgar Cleijne, photographe et vidéaste néerlandais. On y déambule, on s'immerge, on flotte. Les fenêtres sont opacifiées par des draps bleus. La lecture n'est pas évidente au premier regard, il y a des crustacés, mais aussi des ponts, des formes étranges de vie sous-marine. 

On apprendra qu'il s'agit de la route des esclaves à travers l'océan Atlantique…  On apprendra qu'on y interroge les implications écologiques d'une autoroute au Mississippi… Une approche visuelle et esthétique de l'impact des hommes sur leur environnement. 

« Highway Gothic » adaptée pour le lieu entre clairement dans la thématique anthropocène. « Osedax » s'inspire du « Moby Dick » de Melville.

LIQUID INTELLIGENCE jusqu'au 28 avril au WIELS.