Jean Boghossian par le feu

07/01/2019

SisterArt ouvre la nouvelle année avec les œuvres brûlées de Jean Boghossian à La patinoire Royale/ Valérie Bach, exposition jusqu'au 15 janvier.

« Rythmes et matières »

De près...

Une technique pyrolytique : sur ses grandes toiles et après plusieurs couches de peinture et autres matières, Jean Boghossian brûle son travail au chalumeau. Des matières disparaissent, d'autres apparaissent. Les couches de matière successives créent alors un effet de superposition et de profondeur d'une grande force. On sent la puissance de l'élément feu destructeur. Souvent la toile elle-même en est entamée. On comprend combien le feu devient le pinceau quand les restes calcinés créent de remarquables compositions rythmées.

De loin...

Des toiles sans titre, des oxymores. Le feu, certes, détruit. Mais ici, il rappelle son usage de purification. Derrière ces brûlures, jaillissent des lumières parfois intenses, parfois douces. Nul besoin d'explication :  par le feu, Jean Boghossian crée un lien inextinguible avec la nature. Ses toiles sont solaires, minérales, organiques, animales… 

Une projection de sensations infinies.

« Rythmes & Matières » à vous de choisir si vous êtes plus Rythmes ou Matières, ou les deux  Vite, vite à voir à la Patinoire Royale/ Galerie Valérie Bach jusqu'au 15 Janvier.