L' Archive des ombres de Fiona Tan

24/04/2019

Depot - Fiona Tan©Philippe De Gobert
Depot - Fiona Tan©Philippe De Gobert

SisterArt@MAC's Grand-Hornu pour voir comment Fiona Tan traduit son obsession pour les archives, les inventaires, les collections et leur conservation. L'artiste archiviste questionne le rapport à la mémoire en s'inspirant entre autre du Mundaneum de Mons.

Artiste de renommée internationale

Depuis bientôt 30 ans, l'artiste poursuit son œuvre autour des mémoires et des identités, de la notion de conservation tant au niveau du lieu même de l'archivage que des contenus des musées, dépôts, collections, archives. Artiste très complète qui endosse des compétences d'historienne, de sociologue et d'archéologue, elle représentait les Pays-Bas à la biennale de Venise en 2009.

Pour le musée des Arts contemporains du Grand-Hornu, Fiona Tan présente d'une part deux projections de films antérieurs: Inventory (2012) et Depot (2015) qui a particulièrement retenu l'attention des SisterArt.

Depot Fiona Tan@Philippe De Gobert
Depot Fiona Tan@Philippe De Gobert

Dans cette vidéo HD, Fiona Tan nous emmène au sein des réserves du musée des Sciences Naturelles de Leiden et Berlin avec une incroyable poésie. "L' Histoire commence par la mort" dit-elle. Ses images de bocaux de formol et animaux empaillés nous hypnotisent. La très belle voix off ajoute un effet de profondeur qui semble arrêter le temps. Œuvre subtile et forte à la fois, on aime !

L' Archive des ombres

Au coeur de l'exposition, l'artiste nous plonge dans le monde fascinant de Paul Otlet et de son rêve utopique du MUNDANEUM. Son projet avait pour ambition de répertorier tous les savoirs du monde en un seul et même lieu. Paul Otlet cherchait à concrétiser une vision pacifiste des relations humaines, faite d'espoir et d'esprit. 

Une aubaine pour Fiona Tan qui a fouillé deux années durant, 1500 cartons remplis de centaines d'esquisses et de notes.

©Philippe De Gobert
©Philippe De Gobert
Archive Fiona Tan©Philippe De Gobert
Archive Fiona Tan©Philippe De Gobert

Ci-dessus en arrière plan, elle a reproduit en images de synthèse ce qu'aurait pu devenir ce lieu mythique. Animation numérique: Archive, 2019. 

Les dessins, notes et croquis pour recenser la connaissance humaine : Le travail intellectuel, le langage des chiffres, les schémas fondamentaux, la vision circulaire et la Cité mondiale dans laquelle on trouve la banque mondiale, l'université mondiale, le musée mondial… sont présentés sous vitrine.

Les Ruines circulaires

Circular ruins Fiona Tan©Philippe De Gobert
Circular ruins Fiona Tan©Philippe De Gobert
©Philippe De Gobert
©Philippe De Gobert

D'un univers très mental où mémoires et réflexions sont concentrées, on aboutit sur la pièce maîtresse de l'exposition, plus vivante, plus tactile et sonore.

Tout se tient chez Fiona Tan, l'artiste Archiviste :

Déjà dans les esquisses de Paul Otlet, la présence du cercle était fondamentale. Dès lors on comprend que la sculpture monumentale circulaire faite de cordages noués n'est pas purement esthétique. En effet, les nœuds sont des codes, issus du  langage quipu (Incas) et les cordes représentent les phrases de la poésie éponyme de Jorge Luis Borgès les Ruines circulaires… Tout un poème.

L'exposition Archive des ombres est une invitation au voyage, à une utopie. Une exposition sobre, qui invite à l'observation de la quête obsessionnelle qu'est "la maladie de la collection".

Fiona Tan au MAC's du Grand-Hornu jusqu'au 01 Septembre 2019.