58ièmeBiennale d'Art de Venise II : Art plastique

03/09/2019

SisterArt@58eBiennale Second volet vénitien axé sur l'art plastique. Pour nos coups de cœur dans ce domaine, nous avons choisi de vous parler d'une installation de coraux en crochet qui dénonce les effets nocifs du réchauffement climatique, des sculptures métalliques à l'apparence de guimauve qui unissent les opposés, et des structures aériennes qui invitent à des projections transhumanistes...

Coraux en crochets des soeurs Wertheim 

Comme happées par l'atmosphère étrange mais douce qui y régne, SisterArt entre dans l'une des nombreuses boîtes noires de l' Arsenale. On y découvre des coraux et limaces de mer, réalisés en crochet, qui tapissent le fond de deux grands "aquariums". Christine & Margaret Wertheim présentent ici une petite partie de leur Coral Crochet Reef, travail débuté en 2005 et qui a pris une ampleur extraordinaire à l'aide de la collaboration de centaines de femmes à travers le monde. Le message écologique sur la destruction de nos océans est évident et immédiat. L'approche esthétique féminine, très différente de ce qu'on a l'habitude de voir, porte vers une élévation des consciences dans la non-violence. Si les actions humaines aussi inventives qu'elles soient, peuvent détruire l'écosystème; elles peuvent aussi le réparer, le sauver… C'est une autre mathématique !

Nous vous invitons à voir le TED talk de Margaret Wertheim où elle y explique le lien des modèles mathématiques qui ont servis à créer les pièces crochetées, et comment à partir de ce modèle émerge l'harmonie naturelle d'un corail.

Sculptures comme des guimauves de Carol Bove

Dans la corderie de l'ancien Arsenale, les sculptures de Carol Bove s'imposent au regard.

Elles nous attirent d'abord par leurs couleurs audacieuses : rose bonbon, vermillon chaleureux ou jaune vif "comme le bruit d'une trompette" dirait Kandinsky…  Ensuite, par leur dimension monumentale. Mais surtout par le jeu de différents contrastes. 

Ces hautes structures en acier inoxydable recouvertes d'une matière synthétique poudrée, expriment l'union des opposés. 

Telles d'immenses guimauves métalliques, Carol Bove manie l'art des contrastes : élévation et effondrement, métal dur et couleurs douces, dur/mou, chaud/froid, contraste de la couleur en soi...

Une œuvre unique et remarquablement yin et yang.


- Bather, 2019 et Nike III - 

Sculptures spatiales au Pavillon Hollandais

Retour aux Giardini pour les sculptures suspendues de Remy Jungerman

L'installation est maîtrisée : les sculptures occupent et habitent l'espace du Pavillon Hollandais comme si elles avaient toujours été là. Aériennes et étranges, reconnaissables mais impossibles, ces sculptures spatiales composées de matériaux de récupérations et d'agencements minutieux, invitent à des projections transhumanistes. On ressent comme un souffle, post apocalypse. Très beau travail plastique à ne pas manquer.

Tapisseries de matériaux recyclés de El Anatsui

El Anatsui, l'artiste ghanéen de renommée internationale, était présent dans le nouveau Pavillon du Ghana. Vous avez peut-être pu admirer ses tapisseries monumentales à Bruxelles, aux Musées Royaux et BOZAR ces dernières années. L'effet reste remarquable et le message puissant : cannettes, capsules et autres objets métalliques de récupération constituent ces grands pans esthétiquement appréciables mais lourds de significations : nos inventions industrielles qui sont aussi nos déchets… 

Mention pour l'installation du Pavillon Nordique

Beau travail plastique pour le Pavillon Nordique qui représente le potentiel bioénergétique d'algues et de minéraux. Et démontre les possibilités qu'offrent l'innovation en matière de bioénergies...