Tout est possible avec Niki de Saint Phalle

11/10/2018

Découvertes pour les SisterArt au BAM à Mons lors de la rétrospective de Niki de Saint Phalle. De l'artiste, on connait ses sculptures monumentales, son Jardin des Tarots et ses Nanas au pouvoir... mais l'univers étrange et monstrueux de ses oeuvres de jeunesse a ouvert notre regard sur l'engagement profond de sa démarche artistique.

D'abord, SisterArt a été touché par son activisme.

Féministe engagée aux multiples techniques, Niki de Saint Phalle usait de son art pour contrer conventions sociales, politique, religion, archétypes patriarcaux : tout qui étrique et étouffe les femmes, comme les hommes du reste ! Avec ses stands de tirs à la carabine sur des plâtres remplis de peintures et de jus de fruits, elle voulait exploser littéralement la "pensée unique" et faire jaillir le jus de la vie. On retiendra aussi ses assemblages qui ont donné naissance aux figures de mariées géantes et hauts reliefs d'accoucheuses, de cathédrales.

Ensuite, Niki de Saint-Phalle avait un grand sens de la mise en scène. Ce qui n'est pas pour déplaire à SisterArt.

Ses scénographies et son oeuvre théâtrale personnelle « ICH » ont renforcé notre fibre commune avec l'artiste. 

C'est aussi dans cette perspective théâtrale que l'on comprend les allégories du jardin des tarots et de la sublimation du Féminin sacré dans ses déclinaisons de « Nanas » au pouvoir.

Monumentales, les sculptures remplissent l'espace de leur joie de vivre, de leurs couleurs foisonnantes et fortes. Si vivantes, elles donnent envie de les accompagner dans leurs danses...

A voir au BAM à Mons jusqu'en Janvier 2019