Féminines étincelles à la Centrale avec Sophie Whettnall

17/06/2019

SisterArt expo@Centrale for Contemporary Art pour voir le travail de Sophie Whettnall en dialogue avec l'auteure Etel Adnan. Exposition d'œuvres 100% féminines et poétiques à ne pas manquer. L'art de Sophie Whettnall est celui de nous envelopper avec douceur dans des propos intelligents, sensuels et philosophiques. Une intimité unique se crée entre le spectateur et les œuvres. SisterArt est comme un poisson dans l'eau dans cet espace industriel habité d'un souffle léger...

Sophie Whettnall invite Etel Adnan

Dans cette exposition, l'artiste a invité Etel Adnan, philosophe et auteure libanaise découverte à la Documenta (13) à l'âge de 87 ans, pour venir dialoguer avec son travail. Entre installations vidéos et installations-sculptures, Sophie Whettnall conjugue différents médias pour toucher tous nos sens. Et, telle une mise en perspective et avec beaucoup de discrétion; les gravures, peintures et dessins de Adnan chuchotent des formes, des couleurs et des lignes simples aux installations monumentales de Whettnall.

Dans ses oeuvres en mouvement

Sophie Whettnall fait fi des techniques et tourne en caméscope, à la caméra cinéma ou avec son Iphone. Elle filme aussi bien sur le vif ou en composant, à l'écoute de sa créativité et de son intuition. SisterArt a ressenti pleinement cet aspect de la force créatrice féminine. 

Dans ses vidéos, très vite le rythme est posé, tel un phrasé qui vous happe. Les images nous fascinent et leur sens apparaît avec évidence : Over the sea, Tracing my shadow, Bling bling et Brainstorming, les cheveux au vent… Sensuel, véridique, empirique et fort d'une simplicité poétique.

Deux œuvres maîtresses dans l'exposition retiennent notre attention :  Les porteuses (2009) et Transmission Line (2018-19). De la vision des femmes qui transportent les biens sur leur tête en Afrique, un vécu de jeunesse, à la transmission des femmes dans l'histoire de sa famille, Whettnall n'hésite pas à créer des œuvres autobiographiques. Son traitement sensible d'une infinie beauté, les rends universelles.

Le mouvement dans ses oeuvres immersives

Nous retrouvons ce même rythme dans ses installations immersives, et comme pour les vidéos, elle nous invite à ralentir. 

Dans la nef de la Centrale, l'installation nous enveloppe dans une douceur immense et nous plonge dans une respiration méditative. Nous ressentons alors cet état inspiré et rare où l'esprit calmé est présent, et peu considérer le monde dans toute sa splendeur : une banquise, une forêt et les étoiles. Un ailleurs que nous connaissons au plus profond de nous-même, vernaculaire.

La banquise, la forêt et les étoiles, 2018-19.

Sophie Whettnall & Etel Adnan à voir à la Centrale for Contemporary Art jusqu'au 4 août 2019.